+213 (0) 23 56 95 30
Rue des Frères Bouadou Bir Mourad Rais, Alger

Communiqué de Presse

UNEPCommuniqué de Presse
Screenshot_2021-03-18 Entreprise publique économique Renouer avec la croissance - Economie EL Moudjahid 1

Entreprise publique économique : Renouer avec la croissance

 

L’entreprise publique économique «doit impérativement s’adapter tant au plan de son organisation, de son fonctionnement que de son management, pour être au rendez-vous de ce véritable challenge du développement, à l’effet de renouer avec la croissance».

C’est une des conclusions formulées, hier à Alger, par le président de l’Union nationale des entrepreneurs publics, Lakhdar Rekhroukh. Intervenant lors d’une rencontre portant entreprise publique et relance économique, il explique que ces EPE qui, hors secteurs énergie et finances représentent entre 23 et 28% du PIB, font face à une multitude de contraintes qui les empêchent de jouer pleinement leur rôle. Par ces difficultés, M. Rekhroukh désigne la dépénalisation de l’acte de gestion, appelant à une «libération effective des initiatives des dirigeants publics pour leur permettre d’exercer leurs missions sans contrainte, au service de l’économie nationale». Aussi, l’intervenant indique qu’il est opportun d’adapter les règles d’organisation du secteur public marchand pour «le renforcer et accroître ses rendements et sa productivité face aux importants défis à affronter». Dans cette optique, le président de l’Unep propose la création d’une structure nationale chargée des participations de l’Etat «pour lever les interférences dans la gestion du secteur public marchand et consacrer une plus grande autonomie de gestion».
S’y ajoute la mise en place d’un système d’évaluation, de suivi et de veille sur la viabilité des EPE, relevant l’inutilité du financement des entreprises non viables et sans perspective. Dans son intervention, M. Rekhroukh évoque aussi les questions liées à l’environnement dans lequel évolue l’entreprise nationale, dont la concurrence déloyale, la régulation du marché national… et le foncier industriel. Pour ce dernier, l’orateur propose la création d’une plateforme d’information sur le foncier excédentaire des EPE et de réfléchir aux moyens d’une meilleure valorisation.
Au chapitre des contraintes, M. Rekhroukh met aussi l’accent sur les difficultés de l’accès à la commande publique et aux marchés extérieurs et la nécessité, dit-il, de réformer et d’assouplir les procédures de soutien aux exportations de biens et de services, ainsi que le développement de la logistique.
Enchaînant, le premier responsable de l’Unep propose des solutions visant à «améliorer et promouvoir la participation du secteur public marchand aux efforts entrepris pour assurer plus de dynamisme aux perspectives de vitalisation, d’essor de notre outil national de production pour en accroître sensiblement le rendement».
Bifurquant sur les difficultés de l’économie nationale, notamment la réduction drastique des ressources publiques, la réduction des programmes publics d’investissement et la forte pression sur le marché du travail, M. Rekhroukh souligne que la situation financière des entreprises appelle à des mesures de soutien et des facilitations pour assurer leur pérennité et la préservation de l’emploi.

Repenser l’utilité du foncier industriel

Pour sa part Nacer Saïs, Pdg de la SAA et vice-président de l’Unep, retrace les différentes phases de l’économie nationale, soulignant que la période 2019-2000 a été marquée par des investissements massifs en capital mais sans plus-value sur la croissance, qui se situait à 2.9%. Quant aux vulnérabilités, M. Saïs relève la résilience de l’économie aux deux chocs pétroliers de 2008 et de 2014 avec le recours au Fond de régulation des recettes «jusqu’à épuisement complet en 2017», ainsi que le déficit de la balance courante qui «risque de s’aggraver en 2021».
Dans le même ordre d’idées, ce même responsable souligne que la dette publique externe est à hauteur de 46% du PIB. Et de déplorer un climat d’affaires peu propice, une faible insertion de l’économie nationale dans l’économie mondiale, et la non capitalisation en termes d’expérience par rapport aux investissements engagés. Lors de son intervention M. Saïs relève, dans le nouveau paradigme économique, l’importance des énergies renouvelables, de la révolution numérique et digitale et propose un nouveau pacte économique et social. Pour sa part, Charaf-Eddine Amara, Pdg du groupe Madar et vice-président de l’Unep explique que les EPE ont plus besoin de bonne gouvernance que de solutions financières. Sur l’épineuse problématique du foncier, il précise que ce n’est pas la rareté qui pose problème, mais la mauvaise distribution. D’où, explique-t-il, la «nécessité de repenser l’utilité du foncier industriel».

Fouad Irnatene

Economie  JOURNAL EL MOUDJAHED

Screenshot_2021-03-18 La solitude des managers publics Toute l'actualité sur liberte-algerie com 1

ils tirent la sonnette d’alarme

La solitude des managers publics

 L’organisation patronale du secteur public assure que le manager subit “le manque d’information économique, le manque d’outils d’aide à la gestion, mais il est surtout seul face à la bureaucratie et la pénalisation de l’acte de gestion”.

Les membres de l’Union nationale des entrepreneurs publiques (Unep) ont été unanimes, hier, à déplorer la situation dans laquelle sont plongées les EPE. Réunis au siège de la Société algérienne des assurances (SAA) à Bab  Ezzouar, les patrons des EPE ont tiré la sonnette d’alarme pour informer sur l’isolement que vivent ces EPE.

Selon Charaf-Eddine Amara, P-DG du groupe Madar et vice-président de l’Unep, “le manager est seul” à subir le manque d’information économique, le manque d’outils d’aide à la gestion, mais surtout seul face à la bureaucratie et à la pénalisation de l’acte de gestion.

D’ailleurs, la question de la dépénalisation de l’acte de gestion est l’une des principales préoccupations évoquées par Lakhdar Rekhroukh, président de l’Unep, dans son allocution d’ouverture de la rencontre. Selon le président de l’Unep, “l’objectif de cette dépénalisation est d’aboutir à une libération effective des initiatives des dirigeants publics pour leur permettre d’exercer leurs missions sans contrainte au service de l’économie nationale”.

Outre cette question de dépénalisation de l’acte de gestion, Lakhdar Rekhroukh a sérié un certain nombre de difficultés qui entravent le bon fonctionnement des EPE, à commencer par les difficultés de l’accès à la commande publique qui s’est rétrécie ces dernières années à la suite de la réduction du budget d’équipement public, ainsi que le retard dans le paiement des prestations et services.

Le président de l’Unep pointe également du doigt la concurrence déloyale prévalant notamment du fait du marché informel. À ce titre, il a indiqué que l’EPE se doit soit d’entrer dans le jeu, soit de se retirer du marché en question. Lakhdar Rekhroukh a, par ailleurs, soulevé la problématique de l’autorisation d’importation des pièces de rechange, intrants ou équipement, à laquelle sont soumises les EPE.

Conséquence de cette mesure : ce sont les privés qui se sont érigés en centrale d’achat pour les entreprises publiques. La liste des préoccupations est longue et elle englobe aussi les contraintes liées au foncier tant dans sa disponibilité que dans son organisation et sa gestion. Il y a aussi les dysfonctionnements constatés dans le domaine de la régulation du marché national et les difficultés d’accès aux marchés extérieurs.

Au-delà du constat, la réunion de l’Unep d’hier se voulait être un espace de propositions pouvant réunir les moyens et conditions pour relancer l’investissement. Certes, la situation financière des entreprises appelle à des mesures de soutien et des facilitations pour assurer leur pérennité et la réservation de l’emploi, mais il ne sert à rien de continuer à financer une EPE non viable et sans perspective.

À ce titre, l’Unep plaide pour la mise en place d’un système d’évaluation, de suivi et de veille sur la viabilité des EPE, afin d’appliquer les mesures qui s’imposent. La réorganisation du secteur public marchand semble être une action indispensable pour l’Unep, à la lumière des profondes mutations enregistrées tant au niveau national qu’international.

L’Unep propose la création d’une structure nationale chargée des participations de l’État pour lever les interférences dans la gestion du secteur marchand et consacrer une plus grande autonomie de gestion. Concernant le foncier, l’Unep propose la création d’une plateforme d’information sur le foncier excédentaire des EPE et de réfléchir aux moyens de sa valorisation à travers l’investissement et le partenariat.

L’EPE, hors hydrocarbures et finances, représente entre 23 et 28% du PIB. Selon le président de l’Unep cette contribution peut être augmentée à condition d’avoir une démarche basée sur la concertation et l’échange d’informations. Pour le P-DG du groupe Madar, le problème n’est pas forcément financier, ajoutant qu’on a besoin de plus de bonne gouvernance. Selon lui, le potentiel dormant des EPE est grand et offre beaucoup de niches d’investissement entre les EPE. 

Saïd Smati

Économie / Actualités / journal LIBERTE

Audience, des représentants des organisations patronales

Le Président de la République, Monsieur Abdelmadjid TEBBOUNE, a reçu Mardi 05 Janvier 2021, en audience, des représentants des organisations patronales. L’UNEP a été représentée à cette rencontre par son Président Monsieur Lakhdar REKHROUKH. Les discussions qui ont eu lieu à cette occasion ont porté sur l’examen des questions relatives au plan de relance de l’économie nationale et des moyens à mettre en œuvre pour sa concrétisation pour répondre efficacement aux préoccupations des citoyens.

Le développement de la production nationale dans l’ensemble des sphères de l’activité économique et la préservation, voir l’augmentation sensible des postes d’emploi sont été parmi les sujets qui ont retenu l’attention des participants à la rencontre. Ces sujets ont fait l’objet de propositions visant à identifier les voies et moyens de leur promotion.

A cet effet, le développement du secteur agricole, la diversification industrielle et la valorisation des potentialités et des ressources que recèle le pays ont été mis en exergue.

L’assainissement des entraves bureaucratiques, la numérisation notamment du secteur des finances qui doit jouer son rôle de soutien au développement et l’accès au financier industriel doivent requérir une attention particulière pour optimiser leurs missions au service du développement économique.

Par ailleurs, la protection des cadres gestionnaires dans l’exercice de leurs missions et la réorganisation du secteur public marchand ont également été abordés à cette occasion.

Le Président de la République a souligné que la mise en œuvre du plan de relance de l’économie s’inscrit dans l’optique d’une modernisation de notre économie et de son insertion dans la voie durable de la croissance et de la modernité et a donné des instructions pour la concrétisation efficace et célère des actions visant à l’atteinte de ce noble objectif.

Solidarité pour offrir des cartables aux élèves démunis de l’intérieur du pays

A l’occasion de la rentrée scolaire 2020/2021, l’Union Nationale des Entrepreneurs Publics a initié une opération de solidarité en direction des élèves démunis de différentes régions du pays.

Une opération lancée  ce mercredi 21 septembre, première journée de cette rentrée scolaire du cycle primaire, à partir de villages de la daïra d’Ouled Mimoun, dans la wilaya de Tlemcen.

La représentante de l’UNEP, accompagnée des représentants locaux de la SAA, de la BDL, de Divindus Group (ZI  et Celtic Tlemcen) distribués 300 trousseaux et cartables dans 6 écoles primaires de Dechrat Yebdar, Beni Ghezli, Commune CHETOUANE, Dechrat el Madik (Ecole Dechrat el Madik), Sidi Aissa ( Ecole Mustakbel) et Lahnaya ( Ecole Saf Saf ).

Des opérations similaires sont programmées dans les tous prochains jours dans les  villages de  la Kabylie, de l’Est et du Sud du pays. Au total se sont 1000 cartables qui seront distribués grâce au support logistique de l’Anep Messagerie.

Cette opération a été rendue possible grâce au soutien de la SAA, BDL, Groupe Madar, Cosider Groupe, Divindus Group, et l’Anep.  

 

Journée internationale de la femme, L’UNEP et L’ONJS honorent les doyennes de la presse sportive

Le 12 mars s’est déroulée au Centre familiale de la Caisse Nationale des Assurés Sociaux (CNAS) une cérémonie en l’honneur des doyennes de la presse sportive. Conjointement organisée par l’Union Nationale des Entrepreneurs Publics (UNEP) et l’Organisation Nationale des Journalistes Sportifs Algériens (ONJSA), cet évènement voulu pour marquer le 08 mars, journée internationale de la femme a été rendu possible, grâce à des entreprises publiques qui ont accompagné cette initiative par des opérations de sponsorings.

Dans son allocution d’ouverture de cette cérémonie le président de l’ONJS, Youcef Tazir a tenu à remercier Mr Lakhdar REKHROUKH, Président de l’UNEP pour son engagement auprés de l’association et pour avoir permis, grâce au soutien de l’UNEP d’offrir une belle réception en l’honneur des doyennes de la presse sportives.  «  Cette cérémonie qui en est à sa 3éme édition, constitue un signe reconnaissance et de gratitude pour vos efforts, votre patience et votre contribution dans la promotion du sport Algérien, à travers vos écrits, vos enquêtes et reportages. Le métier que vous avez choisi est passionnant et très noble. » A déclaré le président de l’ONJS devant un parterre de femmes journalistes spécialistes du sport, d’anciens journalistes sportifs, de représentants du mouvement sportifs national dont le président du Comité Olympique, de cadre dirigeants d’entreprises publiques.

C’est Mr Lakhdar Rekhroukh, Président de l’UNEP qui a remis à la doyenne des journalistes spécialistes en sport, Saida Azzouz, son trophée. Sabah Saker, Wahiba Belhoua, Amel Feriel Ouali, Sakina Boutamine, Zohra Mechti, Aicha Mohammedi et Farah Ouali Tigane ont également été honoré au cours de cette belle réception offerte en l’honneur de ces femmes qui ont opté pour un métier d’ordinaire très difficile, d’autant qu’elles ont choisi de l’exercer durant la décennie noire

 

 

 

 

ALGER Meteo

ALGER Meteo